Biélorussie

Héros de la nation

Fujifilm X-T3

La Biélorussie est indépendante depuis la dislocation de l’URSS, en 1991. Les relations avec la Russie sont encore très étroites, les pays partageant une langue commune, le russe (le biélorusse n’est surtout utilisé qu’à l’écrit ou dans les musées, pour la signalisation routière, et dans le langage courant en milieu rural).

La Biélorussie n’a pas connu de réforme économique d’inspiration libérale comme son voisin russe dans les années 1990 : son industrie et son agriculture, à l’époque plutôt développées comparativement au reste de l’URSS, sont restés relativement stables (notamment la fabrication de tracteurs, de réfrigérateurs et l’élevage bovin), et les inégalités sont moins fortes qu’en Russie. Depuis juillet 2010, la Russie et la Biélorussie (ainsi que le Kazakhstan) ont formé une union douanière, supprimant notamment les contrôles à leurs frontières communes.

Le pays est considéré par certains gouvernements et médias occidentaux comme l’un des derniers régimes autoritaires d’Europe, la vague de démocratisation des pays d’Europe centrale et orientale consécutive à la chute des régimes communistes en Europe ayant été rapidement réprimée dès 1992, sous la présidence de Stanislaw Chouchkievitch. L’actuel président biélorusse Loukachenko, ainsi que la majorité de ses proches collaborateurs, furent interdits de visa au sein de l’UE et aux États-Unis en février 2011, en raison de pratiques politiques qualifiées de dictatoriales et répressives. L’UE abandonna ces sanctions en 2016 à la faveur de la crise ukrainienne et du rôle pacificateur qu’y joue ce pays depuis.