Canada

Érables & Lys

Des rues de Montréal à la côte atlantique de Gaspé. 2700 km sous les érables et les drapeaux à fleur de lys. (Hasselblad 500 – Fuji PRO 400)

 

Le Québec est une province du Canada, dont la capitale est Québec et la principale métropole Montréal. Sa langue officielle est le français.

Situé au centre-est du pays, entre l’Ontario et les provinces de l’Atlantique, le Québec partage sa frontière sud avec les États-Unis et est traversé par le fleuve Saint-Laurent qui relie les Grands Lacs à l’océan Atlantique. Avec une superficie de 1 667 441 km², le Québec est la plus grande province canadienne, et la deuxième plus vaste entité territoriale après le Nunavut.

Le Québec compte une population de huit millions de personnes composée principalement d’une majorité de francophones, et d’une minorité d’anglophones et d’autochtones. Il s’agit de la seule province canadienne à avoir le français comme seule langue officielle, comprise par 94,6 % de la population. En 2006, la proportion de Québécois de langue maternelle française était de 79 %, tandis qu’elle était de 8,3 % pour l’anglais.

En 2006, la Chambre des communes du Canada a voté une motion symbolique reconnaissant, à une quasi unanimité, que « les Québécois forment une nation au sein d’un Canada uni ».

De 1608 à 1763, le Québec a été une colonie française appartenant à la vice-royauté de la Nouvelle-France. À la suite de la guerre de Sept Ans, le Québec est devenu une colonie britannique entre 1763 et 1867. Elle s’intégra finalement à la Confédération canadienne en 1867. Jusqu’au début des années 1960, l’Église catholique a joué un rôle prépondérant dans le développement des institutions sociales et culturelles du Québec. Ce qu’on a appelé la Révolution tranquille, marquée notamment par la nationalisation de l’électricité, fut une époque marquée par l’accroissement considérable du rôle du gouvernement québécois dans la maîtrise du devenir politique, social et économique de l’État. Le statut politique du Québec est défini dans la Constitution canadienne. Le Québec a le pouvoir de légiférer dans plusieurs domaines de juridiction exclusifs, dont l’administration de la justice, la santé, l’éducation et le droit privé.

Le climat politique au Québec est souvent animé par le débat sur le statut particulier de la province au sein du Canada. Un mouvement souverainiste prône l’indépendance de la province, tandis que l’idéologie fédéraliste prône le maintien de l’union fédérale. Différents projets de réformes constitutionnelles ou d’indépendance ont été proposés depuis les années 1960.

Contrairement au reste du Canada, le droit québécois est mixte : le droit privé est d’inspiration civiliste, tandis que le droit public s’inscrit dans la tradition de common law. L’aérospatiale, les biotechnologies, l’industrie pharmaceutique, l’industrie culturelle et les technologies de l’information figurent parmi les secteurs clés de l’économie du Québec. La très grande disponibilité des ressources naturelles, notamment la forêt, l’industrie minière et l’hydroélectricité, constitue aussi un important facteur de création de richesse.

(source wikipédia)